LAUSANNE • Trois semaines après l’abandon du taux plancher de 1.20 francs pour 1euro par la BNS, le secteur touristique, notamment l’hôtellerie, est l’un des plus touchés. A Lausanne aussi, mais sans panique à bord.

Lire la suite