CULTURE L’ancien cinéma devenu salle de spectacle et club en 2011 ferme ses portes à la fin du mois. Le propriétaire veut transformer l’immeuble en commerces et bureaux.

Ils sont nombreux les humoristes, chanteurs et autres artistes à avoir fait leurs premiers pas sur les planches du Lido Comedy&Club à la rue de Bourg à Lausanne. Aujourd’hui, les talents émergents devront trouver un autre endroit pour faire leurs preuves. La banque Crédit Suisse, propriétaire du bâtiment, transformera l’immeuble pour laisser place à des locaux commerciaux et des bureaux. Les autres locataires doivent aussi quitter les lieux.

«Plutôt que de refaire bêtement des commerces et des bureaux, il feraient mieux d’investir pour conserver cet ancien cinéma qui est devenu, en cinq ans, une référence à Lausanne ». Le directeur artistique Thomas Lécuyer garde un goût amer de cette interruption de bail dont la nouvelle est survenue en début d’année.

Facile d’accès, en plein centre ville, le Lido représentait le lieu de découverte par excellence. « Il était facile de jouer au Lido, on laissait leur place aux artistes émergents » Et ce n’est pas le jeune humoriste lausannois Thomas Wiesel qui démentira : « Au début de ma carrière plus de la moitié de mes prestations avaient lieu là-bas. Sans le Lido, je ne sais pas où j’en serais aujourd’hui, mais sans doute pas humoriste professionnel. »

Un tremplin pour les jeunes humoristes, mais aussi un lieu qui continuait de faire vivre des genres peu représentés. « C’était le seul lieu à Lausanne qui faisait vivre le burlesque et le rétro. C’est triste cette fermeture», regrette une habituée. Une nouvelle preuve que seul l’argent compte, selon Thomas Lécuyer. « Mais ils ont tout faux car la valeur culturelle est plus importante que la valeur financière.»

Sur Facebook, certains internautes sont interloqués : « Mais on pourrait s’opposer à cette fermeture, créer une pétition ? » Pour Thomas Lécuyer en revanche, c’est sûr, « le Lido c’est fini. Nous avons cherché des solutions avec des lieux privés, contacté le Service culturel de la Ville, mais personne ne peut rien pour nous.» Le programmateur ne laisse pas tomber pour autant et tentera de collaborer avec d’autres lieux pour « reloger la programmation habituelle du Lido dès la rentrée. »

La dernière soirée aura lieu le 25 juin : entrée libre et présence d’une vingtaine d’artistes suisses et français. Thomas Wiesel sera bien entendu de la partie puisqu’il animera cette soirée, mais aussi, entre autres, Kyan Khojandi (le mec de Bref), Nathanaël Rochat, Christine Berrou ou encore Blaise Bersinger.

 

Publié dans le Lausanne Cités le 21 juin 2016

 

Photo : Thomas Lécuyer, directeur artistique, regrette cette décision qui met encore à mal la culture. ©Joëlle Misson

 

Publicités