DAILLENS • Alors que certaines communes se cassent la tête afin d’organiser l’accueil parascolaire imposé par la loi, la commune de Daillens est au beau fixe.

Alors que certaines communes se cassent la tête afin d’organiser l’accueil parascolaire imposé par la loi, la commune de Daillens est au beau fixe.Sans même que les autorités aient vraiment à mettre les mains dans le cambouis, ou presque. Depuis 2007 déjà, l’association Croqu’carotte organise un accueil parascolaire pour les enfants de Daillens, ou scolarisés dans le village. Dès la rentrée prochaine, la structure qui accueille déjà 24 enfants le matin et l’après-midi s’agrandit pour en recevoir douze de plus.

«Il y a une forte demande et nous avions déjà dû refuser des enfants l’année dernière», explique Véronique Cocho, responsable du lieu d’accueil. Et tout s’est fait si vite pour la prochaine rentrée que l’on peine à y croire: c’est en février, au moment de prendre les inscriptions, que l’équipe pédagogique s’est rendue compte qu’il n’y aurait à nouveau pas assez de place. «Des parents ont fait part de leur frustration de ne pas pouvoir mettre leur enfant au repas de midi. Mme Cocho a alors fait part à la Municipalité de cette situation et a demandé s’il y avait possibilité de trouver un local pour pallier ce manquement», explique le municipal Roger Reymond.Chose dite chose faite: «Après un tour rapide des endroits pouvant accueillir des enfants pour des repas de midi, un arrangement a été trouvé entre l’association Croqu’carotte et l’École de musique de la Molombe.» Les nouveaux locaux se trouveront à quelques pas du lieu principal.

L’implication de la commune dans tout cela: elle subventionne entièrement les locaux mis à disposition pour l’association. «La Municipalité et les parents sont vraiment satisfaits et font entière confiance à cette association. C’est vraiment un plus de bénéficier de leur travail», conclut Roger Reymond.

L’espace d’accueil Croqu’carotte étant une association privée, ses horaires ne sont pas les mêmes qu’une UAPE: elle est fermée les mercredis après-midi ainsi que pendant les vacances scolaires. Il n’y a pas d’accueil le matin avant l’école non plus. Mais cette possibilité pourrait faire son chemin, comme pour les mercredis: «Il y a des demandes, mais pas encore suffisamment. Je pense que cela se fera mais je ne sais pas quand.»

 

Publié dans le Lausanne Cités du 4 mai 2016

 

Photo: Véronique Cocho, responsable du lieu d’accueil et Alexandra Gubinelli, présidente de l’association. ©Joëlle Misson

 

Publicités