SPORTS – La démolition du refuge de Pré-Camuz devrait commencer en février et le tout nouveau centre sportif est attendu pour début juin.

 Le centre sportif de Froideville sera rasé et refait à neuf. « La situation est urgente car le centre se trouve aujourd’hui dans un état insalubre », affirme Michel Pittet, municipal des sports, chargé du dossier. Et c’est peu dire : le préavis de novembre 2015 relatait l’état des lieux des spécialistes. Bilan : de l’amiante présente dans tout le bâtiment, la charpente du couvert et certaines poutres porteuses en très mauvais état, ce qui compromet fortement la sécurité. En bref, les dégâts sont si considérables que la simple rénovation n’était pas possible.

 

Cette urgence a poussé la Municipalité à agir très vite. Le préavis date seulement du 9 novembre et a été approuvé lors de la séance du 8 décembre. La démolition du refuge de Pré-Camuz devrait intervenir courant février. Actuellement, la mise à l’enquête du nouveau bâtiment est au greffe municipal jusqu’au 21 février. La construction débutera d’ici ce printemps et le nouveau bâtiment devrait voir le jour début juin.

 

A défaut d’émerger de terre, le nouveau centre sportif viendra plutôt d’en haut puisque la Municipalité a opté pour une construction modulaire, dont les différentes parties sont fabriquées en atelier avant d’être assemblées sur place, toujours pour des questions évidentes de rapidité. Les matériaux doivent cependant tenir trente ans au minimum.

 

La totalité des coûts s’élève à 1’290’000 francs et inclut la démolition du bâtiment actuel, le traitement de l’amiante et l’installation d’autres équipements et mobilier intérieur et extérieur.

 

Aux mains de la commune

« Nous n’attendons plus que de pouvoir l’utiliser ! » s’impatiente Vincent Rey, président du FC Froideville. Le club, auparavant propriétaire du refuge de Pré-Camuz, a d’ailleurs remis le terrain à la commune de Froideville, faute de réussir à financer et entretenir le lieu.

 

A l’avenir, son appellation de centre sportif sera tout à fait justifiée puisqu’il est prévu que d’autres sociétés sportives s’y installent, comme le centre nordique de Froideville et tout autre entité intéressée à bénéficier des locaux.

 

Publié dans Lausanne Cités, le 3 février 2016, par Joëlle Misson

 

Légende photo : Datant de 1978 et construit par des bénévoles, le centre sportif n’est plus rénovable. Photo : MISSON

 

Publicités