Nous avons interrogé quelques personnalités politiques et habitants d’Echallens pour recueillir leur avis sur le comptoir. Indéniablement, ce qui y est le plus apprécie est sa convivialité.

PUBLIE DANS LE LAUSANNE CITES, 28 OCTOBRE 2015, JOELLE MISSON

JP nicoulinPour ma part, notre comptoir est un lieu de détente, de rencontres, d’échanges, de découvertes et de partage. J’apprécie l’esprit terrien qui y règne et le dynamisme manifesté par ses organisateurs que je profite de remercier très chaleureusement.

 

Chaque année le succès est au rendez-vous. Cette réussite s’explique par la variété et la qualité du programme proposé par les organisateurs. Les visiteurs d’ici ou d’ailleurs (et ils sont nombreux) aiment se retrouver dans un environnement chaleureux et une ambiance des plus conviviales.

Jean-Paul Nicoulin, Syndic d’Echallens (photo :©Verissimo)

 

nuria gorriteLe Comptoir d’Echallens m’évoque d’abord un lieu de rencontre où l’on pratique le commerce au sens ancien du terme, celui qui signifie avant tout de nouer des relations sociales avec d’autres personnes, dans un but pas uniquement économique. Mais je ne peux pas penser au Comptoir d’Echallens sans évoquer la mémoire de feu Yvan Nicolier, qui m’y avait invitée l’an passé, et qui aura tant œuvré pour sa région.

Personnellement, ce que j’y apprécie c’est sa taille humaine, la richesse des discussions qui s’y déroulent, la bonne humeur qui y règne, la diversité des exposants et la qualité de l’organisation.

Nuria Gorrite, Conseillère d’Etat, Cheffe du département des infrastructures et des ressources humaines

 

photoPersonnellement, je me rends au comptoir d’Echallens depuis qu’il existe. J’aime y aller avec des amis, une fois la partie officielle terminée.

Le comptoir d’Echallens, c’est avant tout un lieu de rencontre. J’apprécie sa convivialité ainsi que la rencontre avec les exposants. C’est un vrai plaisir de s’y balader. Je pense que sa proximité répond d’avantage aux attentes des visiteurs.

Pascal Dessauges, Préfet du Gros-de-Vaud

 

 

Philippe Morel, pasteur et diacre de la paroisse d'Echallens. Photo: JM

Je me rends au comptoir d’Echallens depuis une dizaine d’années. Pour moi il est surtout l’occasion de rencontrer les gens. Son ancrage local, c’est ce qui fait sa force et son intérêt. Cela renforce la notion d’appartenance à une région.

 

Philippe Morel, Pasteur et diacre de la paroisse d’Echallens (Photo : ©Joëlle Misson)

 

 

comptoir-Sandro - 1Ce que j’apprécie au comptoir d’Echallens, c’est sa convivialité. On y vient pas dans un but précis ou pour acheter mais on y rencontre les gens et les animations sont amusantes. Pour les exposants, la proximité avec les habitants est importante.

Sandro, habitant d’Echallens  (photo : ©Joëlle Misson)

 

J’habite à Villars-le-terroir et je viens au comptoir d’Echallens depuis une vingtaine d’années. J’apprécie son ambiance conviviale, c’est l’occasion de se retrouver ou de se revoir, on se dit « on se voit au comptoir, on va manger une assiette ».

Les commerçants ne sont pas agressifs, ils ne cherchent pas à tout prix à vendre, c’est agréable. On ne sent pas de pression économique derrière.

Ariane, habitante de Villars-le-terroir

Publicités